fantasy

Un palais d’épines et de roses, Sarah J.Maas

CVT_Un-palais-depines-et-de-roses-tome-1_4978

 

Glitter_e82cc67f59

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.

Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.

Et pourquoi lui et sa cour se cachent-ils derrière des masques ? Quel est le mal qui ronge son royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?

A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ? Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

 

Glitter_98e7c1e919

Ayant repérer ce livre depuis un moment car on en entend beaucoup parlé actuellement, j’avais hâte de le lire tout en ayant un peu peur car la dernière fois que j’avais autant entendu parlé d’un livre en bien c’était pour les fiancés de l’hiver et j’ai été un peu déçue. Bref, ce ne fut pas le cas pour celui-ci : je l’ai beaucoup apprécié.

Cette histoire est très originale, un conte de la Belle et la Bête revisité, mais alors vraiment revisité ! Ce livre est addictif une fois qu’on l’a entamé et en plus il se lit très vite. Ce monde où mortels et immortels vivent côte à côte mais séparés par un mur invisible et où chacun méprise l’autre c’est prenant. Les personnages sont extrêmement attachants même les « vilains ». Bien sûr je ne dirai pas que j’ai apprécié Amarantha non plus je n’irai pas jusque là mais les autres valent tous le coup. Même les personnages secondaires sont présents, bien détaillés et on veut en savoir plus sur eux notamment Rhys bien évidemment qui promet une belle suite. Quant à Tamlin et Feyre que dire de plus ! Ce sont des personnages courageux et battants malgré toutes les épreuves qu’ils ont dû endurer chacun de leur côté : Feyre est la seule à subvenir aux besoins de ses sœurs et de son père (ayant été ruinés) en chassant des bêtes dans la forêt pour se nourrir quitte à se mettre en danger. Elle est combative, volontaire et se sacrifie pour une promesse faite à sa mère sur son lit de mort des années plus tôt : protéger sa famille.

Tamlin quant à lui est un personnage mystérieux et froid en apparence et porte ce masque qu’il ne peut pas enlever suite à une malédiction dont il ne peut pas parler. Feyre va apprendre à connaître le monde des Grands Fae notamment la cour du Printemps, royaume de Tamlin, après avoir tué un loup qui se révélait être un immortel. Selon le traité, un mortel ayant tué un immortel devient la « propriété » du Grand Seigneur qui peut s’en servir d’esclave ou le tuer. Tamlin emmène donc Feyre dans son monde qui est loin mais très loin d’être ce que Feyre s’imaginer. D’abord réticente, elle découvre en Tamlin quelqu’un d’attentionné, de bienveillant et de doux. Elle va apprendre peu à peu les légendes et les vérités de ce roayume, les promenades dans de somptueux paysages et les créatures monstrueuses dont il faut se méfier.

Et bien sûr que serait un conte sans la belle histoire d’amour qui va avec : on connaît tous la belle et la bête et c’est d’ailleurs l’amour qui tient toute cette histoire : banale mais universelle !

En bref, lecture originale avec tous les ingrédients pour un bon roman fantasy : la magie, les mortels et immortels, les créatures démoniaques, la guerre, les joies, l’amour, une bonne intrigue originale et une héroïne forte malgré son humanité et … je m’arrête là ! Simple mais efficace.

 

Glitter_a2905a441a

 

17.5/20

 

fantasy

la Passe-Miroir-tome 1 Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos

les fiancés de l'hiver

 

Résumé : 

Sous ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons, la jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

 

Mon avis : 

Ce livre, je voulais tellement le lire tant on en a entendu parler ! Tous les avis sont unanimes : c’est une perle. Et bien quitte à m’attirer les foudres de beaucoup de monde, j’émettrai quelques doutes.

Ophélie, jeune fille particulièrement maladroite, un peu transparente et à priori insignifiante est une liseuse et une Passe-Miroir d’Anima. Elle peut donc lire le passé des objets et traverser les miroirs à volonté d’un endroit à l’autre. Elle vit paisiblement sur son arche entourée de sa famille et notamment de son grand-oncle, travaille au musée quand sa famille lui annonce qu’ils la marient à Thorn et donc qu’elle doit tout quitter pour aller vivre avec quelqu’un ne connaît pas. Elle n’a cependant pas le choix ayant déjà refusé plusieurs prétendants ce qui reviendrait à déshonorer sa famille et donc à être répudiée. La voilà donc partie au Pôle avec cet homme terrifiant et taciturne qui semble à première vue n’avoir aucune convenance et éducation. A son arrivée dans ce nouveau monde, elle va vite découvrir que tout n’est que complot et désillusion même parmi les membres de la famille de Thorn.

Alors voilà je m’explique : au départ cette histoire à tout pour plaire. Effectivement, pour les points positifs, l’idée est très originale, jamais vue je suppose. Les livres actuels de Fantasy se ressemblent plus ou moins tous et je dois admettre que Christelle Dabos a une imagination hallucinante, je ne sais même pas comment on peut avoirs des idées pareilles et je suis très admirative.

Autre point positif pour moi le personnage de Thorn : oui effectivement c’est un être froid, distant, bourru, qui ne semble s’intéresser qu’à son travail d’intendant et à donner des ordres mais moi je ne sais pas pourquoi dès le départ j’ai accroché et on s’attache de plus en plus à ce personnage au fur et à mesure du livre en apprenant son histoire. Il est extrêmement intéressant et je suppose qu’en plus il va prendre de plus en plus d’importance au fil des différents tomes.

Pour finir avec les points positifs, les 100 dernières pages à peu près prennent beaucoup de sens, les complots s’accélèrent, l’action est plus présente et nous tient en haleine jusqu’à la fin dont on veut absolument savoir l’aboutissement.

En suivant cette réflexion, par contre le gros gros point négatif de ce livre, là où je mettrai un gros bémol, c’est la lenteur de l’intrigue. Les premières pages se lisent vite, passent bien, et tout cela retombe très vite. Pendant plus de la moitié du livre il ne se passe rien, uniquement des platitudes et j’ai trouvé ça extrêmement dommage étant donné l’originalité de ce bouquin c’est du gâchis. Trop de descriptions, pas assez d’action et cela a été très gênant pour moi. J’attendais tellement plus au vu des commentaires si élogieux.

Autre point négatif, contrairement à beaucoup de personnes apparemment, je n’ai pas du tout accroché avec le personnage principal : Ophélie. L’idée était bonne de faire un peu une « anti-héroïne » mais là je trouve les traits poussés un peu trop loin. Elle est maladroite mais à l’extrême : dès qu’elle touche quelque chose elle le casse par exemple, il en va de même en ce qui concerne son physique, tout le monde se moque plus ou moins d’elle même sa famille, elle n’a pas vraiment de personnalité ( je vous entends déjà vous insurger oui j’avoue, elle s’améliore au fil des pages vous avez raison!!!), elle va finalement même réussir plus ou moins à s’affirmer à la fin du tome (il était temps!). Je n’ai pas eu d’atomes crochus cela ne se discute pas. D’ailleurs, je dois admettre qu’en fait pour moi presque tous les personnages sont insignifiants voire détestables notamment la tante Bérenilde, et c’est du coup assez difficile de rentrer dans l’histoire.

En bref, un peu déçue, beaucoup trop de lenteurs, de longueurs et pas assez d’action pendant trop longtemps malgré une écriture et une originalité sans faille de Christelle Dabos. Je conseillerai ce livre pour des plus jeunes je pense. Je lirai la suite malgré tout car en plus je reste persuadée que les tomes suivants ne peuvent être que mieux.

 

Si je devais donner une note : 

14.5/20

fantasy·Young Adult

Le baiser de la déesse, Aprilynne Pike

téléchargement (1)

 

Résumé :

 Tavia Michaels a miraculeusement survécu à un terrible crash qui a emporté ses parents. Mais peu de temps après l’accident, d’étranges événements se produisent… Qui est ce jeune homme d’un autre temps qui lui apparaît en rêve ? Et pourquoi peut-elle tout à coup faire surgir des objets comme par magie ?

L’accident l’a-t-il transformée plus qu’elle le l’aurait imaginé ? En cherchant des réponses à ses questions, Tavia va découvrir que son passé cachait des mystères aussi incroyables qu’inquiétants…

 

Mon avis : 

J’avais choisi ce livre à la base parce qu’une des booktubeuses en avait parlé, je ne sais plus laquelle. Pour être tout à fait honnête, je ne vais pas m’attarder dessus car même si je suis dure pour moi il n’a aucun intérêt et c’est très rare que je dise cela. Je ne peux pas dire que je l’ai détesté mais je ne l’ai pas aimé spécialement. Et pourtant à la base je suis plutôt une bonne cliente des livres fantastiques young adult mais là…

Tavia se remet d’un accident d’avion où elle est la seule survivante et a perdu ses parents. Elle a dû aller vivre chez ses « beaux oncle et tante ». Elle a beaucoup de mal à se remettre de cet accident que ce soit psychiquement ou physiquement et se coupe de presque tout le monde sauf de Benson, son nouveau meilleur ami a qui elle a tout raconté. Puis il se passe des choses étranges, des apparitions, pleins de questions sans réponse quant au fait qu’elle soit seule à s’en être sortie… Au départ, ce livre avait tous les ingrédients pour me plaire mais je n’ai pas vraiment accroché. Les personnages sont inintéressants, je n’ai pas tissé de liens du tout avec aucun même les principaux. On sait dès le départ ce qu’il va se passer enfin on le devine très vite donc aucun suspens. La fin est très tirée par les cheveux et franchement il ne se passe pas grand chose : heureusement cela dit que ce livre ne fait que 330 pages !

Je n’ai pas été me renseigner pour savoir s’il y’a une suite à ce livre mais vu la fin je pencherai pour un oui : je dois vous dire que je ne me précipiterai pas pour l’acheter !!

Malgré cela, ce livre est très bien pour un après-midi à la plage ou en vacances quand on ne veut pas trop réfléchir et se prendre la tête car il se lit très vite et il est assez bien écrit.

 

Si je devais donner une note : 

12/20

fantasy·Young Adult

Innaccessibles, Katharine McGee

CVT_Inaccessibles-tome-1_8079

 

Résumé : 

BIENVENUE A MANHATTAN, EN 2118.

New-York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.

Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Meurtre ou accident? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris, qui découvre un secret familial terrible ? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs ? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une IA qu’il a créée ? Leda, qui cache une addiction ? Ou Avery, la plus parfaite de tous, qui habite le penthouse du millième étage ? Entre soirées débridées, glamour et petits secrets entre amis, la Tour aux mille étages va révéler ses mystères.

 

Mon avis : 

Au départ, je ne le cache pas ce qui m’a vraiment attiré chez ce livre c’est sa couverture. Je la trouve juste magnifique!!

Bref, au-delà de ça, j’ai beaucoup aimé ce livre qui je trouve est assez conforme au résumé et aux critiques que j’avais entendues. Ce livre est effectivement pour moi un peu ressemblant à la série gossip girl (que j’adore bien évidemment!) mais dans le futur. Katharine McGee a vraiment une perspective du futur intéressante : cette idée d’une tour où les habitants partagent leur étage ou non selon leur ascension sociale (plus on est riche, plus haut on habite) est intéressante et pas si illusoire que ça. Les relations sociales, la richesse et la décadence sont les thèmes récurrents du bouquin.

Le livre commence par la chute d’une jeune fille du millième étage : on ne sait pas s’il s’agit d’un suicide, d’un meurtre….ni de qui il s’agit. Du coup dès le début on a envie de savoir!! Puis on remonte deux mois avant avec la présentation de tous les personnages. J’avais peur au départ de me mélanger les pinceaux car il y a quand même pas mal de personnages et un chapitre pour chacun d’entre eux :

  • Eris, jeune fille qui paraît froide, distante imbue de sa personne, aimant beaucoup l’argent mais qui va apprendre des secrets familiaux qui vont bouleverser sa vie.
  • Avery, une fille qui a été conçue pour être la jeune femme la plus parfaite et belle qui puisse exister grâce à des modifications ADN. J’ai beaucoup apprécié ce personnage qui même si elle peut paraître également prétentieuse souffre en réalité d’une extrême solitude et ne supporte pas qu’on lui rappelle à longueur de journée à quelle point elle est belle et formidable. Elle souhaiterait qu’on l’aime pour elle et non pour son physique et son argent ( personnage le plus riche de la tour habitant au dernier étage). Elle cache un lourd secret et a honte de l’avouer à quiconque.
  • Leda, la meilleure amie d’Avery mais qui souffre d’une addiction et qui sort d’une cure de désintoxication.
  • Rylin, qui a perdu ses parents et doit s’occuper de sa petite sœur. Habitant aux étages inférieurs, elle va trouver du boulot chez un garçon des étages supérieurs. Elle va aussi se retrouver dans une histoire pas très facile à cause de son petit ami qui est un dealer.
  • Watt, le plus jeune de l’histoire il me semble,  qui s’est crée une Intelligence Artificielle qui est implantée dans sa tête. Il s’en sert énormément pour pouvoir tout connaître des gens et s’en servir dans ses relations notamment avec les filles. Mais il doit absolument garder ce secret car il est interdit de posséder ce genre d’IA.
  • Cord, garçon qui a également perdu ses parents mais qui adore faire la fête. On se rend compte au fil du temps que lui aussi fait beaucoup le pitre pour cacher ce qu’il ressent réellement.

Pour résumé, ce qui m’a le plus touché, même si c’est du déjà vu, c’est l’histoire des personnages qui sont prétentieux, arrogants, et insouciants et qui possèdent presque tout ce qu’ils veulent pour la plupart ce qui les rends par moment absolument abjects mais si on creuse un peu plus, on se rend compte qu’ils sont tous malheureux, qu’ils ont tous des secrets les uns pour les autres, que même s’ils sont plus ou moins tous amis, ils ne se font finalement pas confiances réellement. Ce livre montre bien que la jeunesse dorée n’est finalement qu’une façade et que tout l’argent du monde ne peut pas changer la solitude, la perte d’êtres chers, et les problèmes familiaux, les tromperies : tout ne peut pas s’acheter…

L’autrice a énormément d’imagination quant au futur (histoire se déroulant en 2118). C’est très originale, les nouvelles technologies sont dingues (voitures volantes bien sur, les IA, les robots domestique,…). Bien sûr on connaît dans les films mais c’est quand même intéressant à découvrir dans ce livre.

Pour terminer, je dirai que la fin laisse place à un peu de frustration, je voudrai connaître la suite!!!

 

Si je devais donner une note : 

17/20

fantasy·Young Adult

Phobos tome 1, Victor Dixen

téléchargement

 

Résumé : 

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées.

Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinées à créer la première colonie humaine sur Mars.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

 

Mon avis : 

Au départ, je n’étais pas du tout tentée par ce livre dont tout le monde parle avec autant d’entrain. En lisant le résumé, je me suis dis ok l’idée est originale, actuelle, mais je n’ai jamais aimé le thème de « l’espace » que ce soit dans les romans ou dans les films.

Cependant, devant toutes ces critiques si positives de la majorité des gens et l’engouement qu’il y a pour ce bouquin, je me suis dit allé pourquoi pas après tout si tout le monde l’aime bien il n’y a aucune raison qu’il ne te plaise pas.

Je dois dire que je suis très très mitigée par rapport à ce livre : je n’ai pas autant détesté que je pensais au départ mais je n’ai pas été pas non plus totalement emballée. La mise en place de l’intrigue est pour moi longue, trop longue pour rentrer dans l’histoire, les descriptions du vaisseau,  les personnages et en même temps, paradoxalement, il n’y a pas de secret car dès le début on apprend ce qui résume toute l’histoire et il n’y a plus d’intrigue : on connait au départ les « méchants de l’histoire » et ce qui se trame et du coup ça enlève tout le suspens qu’il pourrait y avoir et qui ferait la beauté du livre. De même pour les personnages, que je trouve d’un cliché exaspérant. Ils racontent tout dès le départ, au premier rendez-vous ils dévoilent leur vie bien sur très difficile et larmoyante et s’expriment de façon tout a fait inadaptée je trouve par rapport au contexte de l’histoire : ils parlent comme des poètes ringards du 19ème siècle alors qu’on est quand même censé être dans une intrigue plutôt actuelle et même futuriste. Non mais qui s’exprime comme ça actuellement!!

J’arrête avec les points négatifs car vous allez croire que je mettrai un 3 à ce bouquin ce qui n’est pas le cas. Je vais passer aux points positifs : le bouquin est quand même centré sur un personnage un peu plus important que les autres : Léonor. Je dois avouer que j’ai beaucoup aimé ce personnage, elle est tout à la fois attachante, en retrait au départ, discrète et malgré cela c’est une personne avec énormément de caractère, solaire et j’ai trouvé que sa présence du coup rendait l’intrigue plus intéressante. On devine que c’est à travers elle que l’histoire va se jouer et qu’elle sera je pense déterminante. A côté de ça, les autres personnages restent quand assez importants bien que plus effacés pour l’instant. On ne rentre pas trop en détail sur les 11 autres mais je ne m’en fais pas pour ça car bien sûr c’est un premier tome et je suppose qu’on développera les personnages dans les autres…

Autre point positif de ce livre et qui pour moi a tout changé : c’est qu’on commence vraiment à se mettre dedans à partir d’un peu plus de la moitié je dirai, Victor Dixen sait ménager son effet avec la fin du roman, on voudra forcément connaître la suite même si comme moi on a pas trop accroché à l’ensemble. Je reste sur ma faim et il y a un cliffhanger de dingue qui va m’obliger à acheter les autres du coup!! Dernier point positif pour moi même si c’est un détail qui n’a rien à voir avec l’histoire, j’ai adoré la couverture de ce livre…

 

Si je devais donner une note : 

16/20