Livres·Thrillers

Arrêtez-moi, Lisa Gardner

téléchargement

 

Résumé : 

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l’heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures précises, dans quatre jours. Comme ses deux meilleures amies . Et elle souhaite que ce soit l’inspectrice D.D. Warren de la police de Boston qui se charge de l’enquête. Prise par la traque d’un tueur de pédophiles, D.D accepte à contrecœur. Mais dès qu’elle plonge dans le passé de la jeune femme, son instinct lui souffle que celle-ci ne lui a pas tout dit… Un coupable peut en cacher un   autre : avec Lisa Gardner, il faut toujours se méfier des apparences !

 

Mon avis : 

Je ne connaissais pas Lisa Gardner mais j’ai voulu acheter un de ses livres voyant le succès qu’elle avait actuellement et une amie m’en ayant parlé. Je dois dire que je n’ai pas été déçue. Le résumé laissait déjà entrevoir quelque chose d’assez intéressant à mon sens et j’ai beaucoup aimé. D’accord certaines personnes vont dire que l’intrigue est assez tirée par les cheveux mais moi je l’ai trouvé plausible et j’ai lu bien pire !

L’enquêtrice D.D. Warren enquête donc sur plusieurs meurtres de pédophiles et durant une de ses enquêtes, elle tombe sur Charlie Grant qui lui dit qu’elle sait qu’elle va mourir le 21 janvier comme ses deux meilleures amies et qui voudrait qu’elle enquête sur son meurtre ok le synopsis parle de tout ça mais cette façon de placer l’intrigue m’a plu, j’ai trouvé ça assez original et cela ne va pas être aussi simple que l’on pense : dès le départ l’enquêtrice a un doute concernant Charlie : qu’est-ce qu’elle fait sur sa scène de crime, pourquoi possède-t-elle une arme ?… De plus l’enquête parallèle des pédophiles est bien menée, les explications sur le comment ils font pour appâter leurs victimes notamment sur le net est un sujet qui n’est pas si souvent expliqué que ça dans un bouquin je pense et qui encore une fois est assez réaliste même si je ne suis pas une spécialiste !

Bref , c’est assez dur de bien parler d’un policier sans trop en dévoiler et spoiler les gens, mais je dirai que le style est simple mais bien écrit, que Lisa Gardner a bien travaillé son intrigue notamment le prologue que j’ai adoré, qui met vraiment dans l’ambiance et qui nous fait poser pleins de questions en seulement quelques pages. Le personnage de Charlie est comme je les aime : complexe, brisé, solitaire… J’ai aimé le côté psychologique de l’histoire : comment peut-on se reconstruire après une enfance telle que celle de Charlie qui n’est quand même pas banale mais qui malheureusement je pense existe réellement. Certains diront qu’on se doutait de la fin depuis longtemps mais j’avoue que j’ai quand même hésité presque jusqu’à la fin : je changeais d’avis toutes les cinq minutes ! La personnalité de l’enquêtrice est également intéressante je trouve, ses sentiments sont bien retranscris car même si elle vient d’être maman, qu’elle aime son mari, ce n’est pas le monde des bisnounours, elle se laisse souvent dépasser par son travail et a elle-même une histoire complexe avec ses parents. C’est un personnage franc et qui assume son rôle (enfin la plupart du temps) de jeune maman tout en jonglant avec ce travail très prenant et pesant moralement.

Pour résumer, ce livre m’a assez fait penser aux livres et au style de Patricia Cornwell et je l’adore!! Je n’hésiterai pas à en lire d’autres avec plaisir.

J’ai seulement eu deux petites déceptions : la première c’est que j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs avant la fin du livre, j’aurai enlevé une centaine de pages car j’avoue qu’à un moment donné, pas longtemps, je me suis un peu ennuyée et décroché légèrement.

La deuxième, c’est qu’en fait je n’étais pas au courant que c’était des séries de livres, qu’il y en avait plusieurs avec D.D. Warren et donc j’ai pris un peu son histoire personnelle en cours ce qui est dommage, j’aurai du les lire dans l’ordre même si cela n’empêche en rien la compréhension des différentes enquêtes.

 

Si je devais donner une note : 

17/20

 

Livres·Thrillers·Young Adult

Reste avec moi, Jessica Warman

content

 

Résumé : 

Elisabeth menait une vie de rêve.

Presque parfaite…

Le jour de ses 18 ans, elle meurt brutalement.

Meurtre ou accident, qui pourra le découvrir ?

Une seule personne : Elizabeth elle-même…

 

Mon avis : 

J’ai choisi ce livre pour sa couverture on va dire assez intriguante ainsi que pour son résumé qui me laissait présager de bonnes choses. Bon autant vous le dire tout de suite, ce livre n’est pas un coup de cœur mais il reste quand même assez agréable. C’est beaucoup plus simple que ce que je pensais car je m’imaginais une vraie enquête policière, j’ai d’ailleurs hésité à mettre ce livre dans la catégorie thriller car ce n’en est pas vraiment un au sens propre du terme, ce livre reste très « jeune ». J’ai passé un bon moment car l’écriture est simple, sans prise de tête, il se lit très vite : parfait pour un après-midi de vacances où l’on a pas trop envie de réfléchir.

Elizabeth se réveille le matin de son dix huitième anniversaire très tôt car elle entend des bruits sur le bateau de son père où elle a fait la fête avec ses meilleurs amis. Tout le monde dort encore et en allant dehors elle se rend compte qu’un corps tape contre la coque : son corps!! (ne vous inquiétez je ne vous spoile rien on le sait dès le départ!!). Elle comprend donc qu’elle est un fantôme mais ne se souvient de rien, plus personne ne peut la voir ni l’entendre à pars Alex, un jeune garçon de son lycée mort il y a un an et qu’elle connaît à peine.

Il vont ensemble replonger dans leurs souvenirs respectifs. Elle va suivre la vie de ses amis (ou pas), l’enquête sur sa mort et essayer de comprendre pourquoi ils se retrouvent tous les deux alors que de leur vivant ils faisaient parti de deux mondes différents et ne se côtoyaient pas.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Alex qui est calme, serein et très direct. Quant à Liz, elle est agaçante, prétentieuse, se croit tout permis car ayant beaucoup d’argent, c’est une petite fille gâtée qui obtient tout ce qu’elle désire. J’ai aimé voir l’évolution de son personnage en tant que fantôme car elle se rend compte elle-même au fur et à mesure qu’elle était insupportable et médisante avec son petit groupe d’amis qui faisaient vivre un calvaire aux autres, le groupe VIP, les stars. On apprend petit à petit les raisons de son caractère car elle n’a pas toujours été comme ça.

Il y a des certains moments d’émotions et j’ai aimé que ce livre aborde les thèmes du harcèlement à l’école et de l’anorexie entre autres qui sont des sujets difficiles mais très actuels.

En bref, belle lecture quand même, même si on comprend assez facilement je trouve le lien entre les deux personnages. Je le recommanderai peut-être plus pour des lecteurs plus jeunes.

 

Si je devais donner une note : 

15/20

classique·Livres·Romance

Le Goût du bonheur, Gabrielle, Marie Laberge

téléchargement

Résumé : 

Dans leur résidence estivale de l’Ile d’Orléans, non loin de Québec, les Miller et leurs six enfants offrent l’image de l’harmonie et de l’aisance. La crise des années trente les a épargnés. Chez eux, le goût du bonheur l’emporte sur les conventions et les préjugés d’une société paroissiale étouffante. Comblée par son mari, Gabrielle aspire à encore plus de liberté. La tendre et violente Adélaïde, sa fille, est déchirée entre sa tendresse pour le jeune Florent et sa passion pour l’Irlandais Nic Mac Nally. Alors que la rumeur de la guerre enfle en Europe, s’annoncent des orages du cœur…

 

Mon avis : 

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui reste simple et assez « classique ». Je l’ai acheté suite aux avis des booktubers que je suis assez souvent sur le conseil d’une amie depuis peu et je dois dire que je ne suis pas déçue. Premier tome d’une trilogie « Le goût du bonheur », est bien écrit, et malgré le « pavé » (+ de 850 pages), ce livre est captivant et nous montre la vie au Canada dans les années 20/30 ce qui est intéressant et je dois dire assez « marrant » dans certaines répliques ou expressions canadiennes.

Ne vous attendez pas non plus à un roman qui bouge avec pleins de renversements qui nous bousculent mais moi j’aime ce style classique, familial. Et je dois dire que je ne m’attendais pas à cette fin qui nous laisse sur notre faim c’est le cas de le dire… J’ai vraiment hâte de lire les deux prochains tomes Adélaïde et Florent car d’après les avis ils sont encore plus bouleversants.

Bref, pour moi très bon roman, avec une héroïne Gabrielle que j’ai adoré, qui bouscule toutes les conventions de cette époque mais en restant quand même très fortement encrée dans les « normes » de cette époque à savoir la religion et la place de la femme dans la famille.

Si je devais donner une note : 

18/20