Thrillers

Sa vie dans les yeux d’une poupée, Ingrid Desjours

sa vie dans les yeux d'une poupée

 

Glitter_5cd65cc625

Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d’une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l’avenir.

Mais il est aussi persuadé qu’elle est la pièce manquante pour démasquer le psychopathe qu’il traque. Et s’il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s’ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d’une poupée…

 

Glitter_5e24293f98

Ce livre est mi-figue mi-raisin pour moi. J’ai un peu l’impression de me répéter ces temps-ci dans mes chroniques mais celui-ci à encore manquer de suspens à mon sens. Pour tout dire j’ai aimé le début où on découvre Barbara, jeune fille timide et effacée qui s’occupe de sa mère aveugle et qui est source de beaucoup de moqueries car la différence choque. En sortant de son école d’esthéticienne, elle va acheter une poupée de porcelaine dans sa boutique préférée car elle les collectionne. Et puis le drame survient et là je ne peux pas vous en dire plus. Ce début pose clairement les choses et l’histoire peut débuter, très intéressante. En parallèle, la rencontre avec le policier Marc Percolès, qui reprend du service après un grave accident dans lequel il a perdu sa femme et est resté handicapé. J’ai aimé ce personnage qu’on nous décrit comme froid, cynique et vulgaire mais qui cache une réelle douleur qui le rend attachant. Il ne supporte plus les regards compatissants, la curiosité malsaine et la pitié de ces collègues. Sa vulgarité est une carapace qu’il s’est créée pour se protéger. A force de problèmes relationnels, il est affecté à la brigade des mœurs où il doit gérer l’énucléation de plusieurs hommes ayant fait appel à des prostituées.

L’intrigue et la rencontre avec les personnages sont bonnes, pas de problème en ce début de lecture et puis très rapidement le soufflé retombe. Il ne se passe plus rien d’intéressant ou presque, l’écriture devient lente (et cela n’engage que moi bien évidemment). L’enquête se déroule mais très vite j’ai compris le mot de la fin, je n’ai pas eu le suspens tant attendu. La psychologie des personnages est pas mal décrite au contraire mais c’est convenu. Je suis bien consciente que l’histoire est très plausible et je ne dénigre pas le côté réaliste mais je m’y attendais tellement que je n’ai pas eu de surprise. J’aime dans un livre, notamment un thriller ou polar, me demander continuellement qui est le coupable, qu’on me mette sur des fausses pistes et qu’au final ce ne soit pas du tout celui ou celle que je pensais. Et là ça n’a pas du tout été le cas. Ce livre est traité différemment, plus sur le côté psychologique des personnes que sur le suspens et cela m’a dérangé mais je comprends tout à fait qu’il est du succès car c’est une approche assez originale et comme je le disais différente.

Je dois reconnaître que les dernières pages m’ont quand même convaincues, ça a bougé un peu plus même si, je me répète, la scène finale est attendue. Le plus, vraiment de ce livre est la description des sentiments, des différents caractères et l’influence des choses que les gens vivent sur notre caractère et nos actions.

Par contre, le côté « trash » que beaucoup de gens ont trouvé choquant ne m’a pas dérangé plus que ça, c’est tout l’intérêt de ce livre (du coup je me demande si c’est moi qui n’est pas un souci !!!). A mon sens, c’est un peu la différence justement entre un thriller et un polar.

En résumé, ce n’est pas un livre qui m’a vraiment déplu mais ça n’a pas été non plus un coup de cœur. A lire quand on a un peu de temps car il est très court mais il est à connaître.

 

Glitter_157b872ced

14/20

Thrillers

Derniers adieux, Lisa Gardner

derniers adieux

 

Glitter_e82cc67f59

Est-ce parce qu’elle attend un enfant que Kimberly Quincy, agent du FBI, se sent particulièrement concernée par le récit incroyable et terrifiant d’une prostituée enceinte?

Depuis quelque temps, elles sont plusieurs à avoir disparu d’Atlanta sans explication, comme évaporées, et Kimberly est bien la seule à s’en préoccuper. Un serial killer s’attaquerait-il à ces filles vulnérables ? Aurait-il trouvé la clé du meurtre parfait ou s’agit-il de crimes imaginaires ?

Sans le savoir, la jeune femme s’enfonce dans le piège tendu par un psychopathe. Comme pour sa mère et sa sœur, victimes autrefois d’un tueur en série, le temps des derniers adieux est peut-être arrivé pour Kimberly…

 

Glitter_98e7c1e919

Je le dis tout de suite ce roman a été une déception. Déception d’autant plus grande que j’ai lu un autre roman de cette auteure et que je l’avais vraiment beaucoup apprécié ! Alors bien sûr j’en lirai d’autres parce que je ne peux pas m’arrêter à un avis assez négatif après un avis positif. Je pense que c’est tout simplement l’intrigue en elle-même et non pas l’écriture qui ne m’a pas plu.

J’ai trouvé l’atmosphère de ce livre trop dérangeante : trop de description du tueur et de ses araignées et j’avoue ce n’est pas mon domaine de prédilection !!! je n’ai pas spécialement trouvé l’intérêt de développer ce côté là autant. L’intrigue n’a pas été à mon sens bien construite même si je ne suis bien évidemment pas une professionnelle : il n’y a aucun rebondissement, tout s’enchaîne de façon assez limpide mais du coup aucune surprise. Je n’ai même pas compris finalement pourquoi,  au départ, le tueur cible des prostituées enceintes ! Peut-être est-ce moi qui est raté quelque chose car je n’étais pas très impliquée, dans ce cas là je m’en excuse d’avance.

Les personnages ne m’ont pas attirés y compris l’agent Kimberly Quincy ce qui est dommage étant donné que c’est le personnage principal ! Ah si, je vous dis des bêtises, j’ai apprécié Mac, le mari de Kimberly, mais c’est un personnage quasi inexistant donc bon…

Bon assez parlé des côtés négatifs car il y en a bien sûr de positifs : un des thèmes principaux du livre, la pédophilie. Malgré le côté dérangeant et oppressant de ce que cela implique, je l’ai trouvé très bien décrit. Les passages en italiques où le jeune garçon enlevé explique ce qu’il ressent ou non justement, comment il se sent avec le temps qui passe et tout ce qui en découle notamment psychologiquement, sont la plus grande réussite de ce livre pour moi. Ils en font même oublié l’enquête en elle-même et ça bravo à Lisa Gardner car c’est un sujet bien évidemment très délicat.

En  bref, déception pour moi même si je reste persuadée que c’est ce livre en lui-même qui ne m’a pas trop attiré et que je vais forcément apprécié les autres. Je ne peux pas avoir aimé autant le premier et que ce soit le seul, je refuse de m’arrêter là. Je me répète car j’ai déjà du le dire une ou plusieurs fois dans mes chroniques mais moi qui suis une grande fan de Patricia Cornwell, il y eu quelques livres qui ont été des déceptions donc rien n’est perdu.

Petite dédicace : le burgerman ne m’a pas eue !!!

 

Glitter_a2905a441a

13/20

Thrillers

Hortense, Jacques Expert

hortense._SX195_

 

Glitter_e82cc67f59

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec son ex-compagnon, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus ».

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Education, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu’elle le paraît ?

 

Glitter_98e7c1e919

 

Je ne vais pas passer par quatre chemins, je suis très très mitigée (ou pas d’ailleurs) sur ce livre. Pour être honnête je dirai même presque qu’il ne m’a pas plu du tout mais peut-être que ce serait un peu fort. L’histoire de départ pouvait-être intéressante si elle était bien ficelée même si je trouve que ça fait très téléfilm, c’était une intrigue intéressante à développer, la psychologie plus que présente. Mais malheureusement j’ai trouvé l’écriture lente, il ne se passe pas grand chose, presque rien en fait jusqu’à la fin. Là où j’ai un peu de mal à chroniquer ce livre c’est que j’ai été un peu voir les avis bien évidemment et ils sont plutôt très bons dans l’ensemble donc je me demande si je ne suis pas un peu dure et si nous avons lu le même livre !

Tant pis je me jette à l’eau enfin j’essaye… premièrement, contrairement à beaucoup de personnes qui apparemment ont été abasourdies et bouleversées par la fin (qui soit dit en passant se tient vraiment en trois pages), je m’y attendais à des kilomètres à la ronde, j’ai trouvé que c’était gros comme une maison (j’espère que vous ne prendrez pas cela pour de la prétention mais franchement quel étonnement !).

Deuxièmement, les personnages sont froids, sans aucun charisme à mon sens, on ne peut pas s’identifier à eux j’ai trouvé, c’est triste à dire mais je n’en ai apprécié aucun et je crois que c’est bien la première fois.

L’atmosphère de ce livre est assez « glaçante », même les passages un peu plus légers sont, si j’ose dire, ternes pour moi. Il m’a vraiment manqué l’actions et les bouleversements qu’on m’avait promis.

Une des seules choses, que j’ai trouvé assez bien faite à été le rôle d’Isabelle (là je l’avoue je ne l’avais pas vu venir) mais ça aussi, on ne sait pas vraiment le pourquoi du comment et si c’est bien de la même qu’on parle et ce qu’il s’est réellement passé… Vous me direz que c’est fait exprès, l’auteur a sciemment laissé notre imagination s’évader, sûrement mais je n’ai pas accroché.

Par contre, un autre point positif quand même, l’auteur nous fait bien comprendre l’état psychologique de Sophie, à quel point la perte d’un enfant de cette manière là peut bouleverser une vie jusqu’à affecter la santé mentale d’une mère qui lutte et espère jusqu’au bout revoir son enfant.

Bref, cette chronique va être assez courte mais je ne sais même pas vraiment quoi dire et comment expliquer le « malaise » que j’ai ressenti en lisant ce livre.

Bien sur, je ne m’arrêterai pas là, il faudra que je lise un autre livre de cet auteur avant de me faire une idée beaucoup plus juste, il ne faut pas s’arrêter à une impression, ce ne serait pas juste pour lui parce que je sais qu’il plaît à énormément de monde et mes idées sont très personnelles forcément (logique !!!).

 

Glitter_a2905a441a

8/20

Thrillers

Te laisser partir, Clare Mackintosh

te laisser partir-T

 

Glitter_e82cc67f59

Un soir de pluie à Bristol. Un petit garçon qui échappe à la vigilance de sa mère.

Une voiture qui surgit…et un chauffard qui s’enfuit. En dépit de l’obstination de l’équipe d’enquêteurs, pas une piste. Rien.

Ce bref instant a suffit à transformer en cauchemar l’existence de Jenna. Aurait-elle pu empêcher la tragédie ? Pour elle, il n’y a plus qu’une solution, tout quitter. Va-t-elle pouvoir oublier la souffrance de cette nuit de novembre, dans ce cottage, isolé où elle se réfugie sur la côte désolée du Pays de Galles ? Le chagrin et la douleur vont-ils s’estomper, ou le passé va-t-il la rattraper, provoquant une cascade de répercussions dramatiques ?

 

Glitter_98e7c1e919

Ce livre est génial !

Une amie me l’a prêté en me disant que c’était un réel coup de cœur et je dois dire que je confirme. Çà a été un livre palpitant jusqu’à la fin avec de superbes rebondissements. Il est composé de deux parties : la première nous permettant d’installer petit à petit l’intrigue et la seconde de rentrer vraiment plus profondément dans l’enquête un an après ce délit de fuite après le bouleversement de fin de première partie dont je ne peux bien sûr pas spoiler !

L’histoire commence avec un chauffard qui renverse un petit garçon qui est tué sur le coup devant les yeux de sa mère. Les enquêteurs vont essayés de démêler cette affaire à tout prix mais un an après les maigres indices sur la voiture n’ont toujours rien donné et ils doivent classer l’affaire ce qu’ils se refusent à faire (forcément on est humains c’est encore pire ce genre d’affaire lorsqu’il s’agit d’enfants je pense).

Nous suivons ensuite Jenna, qui à tout quitté suite à ce drame et qui essaye tant bien que mal de se reconstruire, en s’isolant de tout le monde ou presque. Malgré tous ses efforts elle ne pourra jamais oublier ce jour tragique et en cauchemarde toutes les nuits invariablement. Mais elle va rencontrer Bethan et Patrick qui vont un peu l’aider dans sa reconstruction sans même le savoir. Et puis je vous passe les détails il y a cette fin de première partie qui nous laisse sans voix, bouleversement total. J’en suis même était au point de revenir au début voir si je n’avais pas raté quelque chose !

La deuxième partie comme je le disais précédemment nous plonge plus dans l’enquête en elle-même après un début de piste qui relance tout. Et là, bien évidemment on va de rebondissement en rebondissement et c’est trop difficile d’en dire plus sans trop en révéler…

Je dois dire que je l’ai lu en très peu de temps tellement je l’ai trouvé intéressant et bien écrit. Les personnages sont attachants, l’histoire nous permets de découvrir un peu la vie des enquêteurs, leurs sentiments et leurs problèmes également. C’est une histoire pleine d’empathie face à la douleur, tellement d’émotions. La reconstruction d’une vie après de tel(s) drame(s) peut-t-elle être possible ? Peut-on même l’imaginer ?

J’ai même du mal à vous le chroniquer, je cherche mes mots et je ne trouve pas comment vous l’expliquer correctement car on en dévoilerait trop et ça ne refléterait pas ce que j’ai pensé réellement. Si vous voulez plus d’avis, je fais une petite dédicace à l’amie qui me l’a prêté et vous conseille d’allez voir sa chronique !(https://mesculturiosités.wordpress.com)

 

Glitter_a2905a441a

19/20 (pour ne pas dire 20/20 !)

polar·Thrillers

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

Ne-lache-pas-ma-main

 

Résumé : 

Un couple d’amoureux dans les eaux turquoise de l’île de la Réunion.

Farniente, palmiers, soleil.

Un cocktail parfait.

Pourtant, le rêve tourne court. Quand Liane disparaît de l’hôtel, son mari, Martial, devient le coupable idéal. Désemparé, ne sachant comment prouver son innocence, il prend la fuite avec leur fille de 6 ans. Pour la police, cela sonne comme un aveu : la course-poursuite, au cœur de la nature luxuriante de l’île, est lancée.

 

Mon avis : 

Pour être cash tout de suite ce livre n’est pas mon préféré de Michel Bussi, je pense même que c’est pour l’instant un des deux que j’ai le moins apprécié avec « maman a tort ». J’ai été très très longue à rentrer dans l’histoire, il m’a presque fallu la moitié du livre pour vraiment m’y mettre (et oui heureusement je suis patiente par moment !!). Pourtant je ne saurai trop dire pourquoi car l’intrigue se met en place dès le début du livre mais je l’ai trouvée un peu sans saveur par rapport à d’habitude. Une femme disparaît de sa chambre d’hôtel, tout accuse le mari comme par hasard et pour pimenter un peu l’histoire il s’enfuit avec sa fille. Bref pas trop d’originalité, intrigue peu enivrante à part le fait que l’on sache que Martial a un rendez-vous à l’autre bout de l’île mais sans en connaître le motif bien évidemment. De plus, je n’ai pas réussi à m’intéresser aux différents personnages peu attachants et limite cliché même les rares passages où c’est Sofa qui parle ne m’ont pas captivés et pourtant une petite fille de 6 ans pourrait nous attendrir et bien non et ce jusqu’à la fin du roman par contre. Autre point négatif la fin qui est trop brutale pour moi : j’aurai aimé en savoir un tout petit peu plus quant à la suite des événements.

Alors oui, certes, en points positifs le paysage est magnifiquement décrit, Bussi nous explique beaucoup l’environnement Réunionnais, sa végétation si particulière, ses montagnes, son climat assez singulier avec la différence montagnes et plages. On apprend aussi pas mal la diversité culturelle avec ses différents métissages et religions ce qui est intéressant à découvrir à travers la chasse à l’homme des officiers de police pour retrouver Martial et Sofa. Et puis d’un coup (je ne sais même pas a quoi est dû ce déclic) je m’y suis mise : l’histoire s’est emballée, un peu plus d’action, et les questions qui commencent à arriver de toute part ce qui fait tout le charme des livres de cet auteur justement. J’ai commencé à élaborer des théories qui au final étaient toutes fausses mais c’est justement cela que j’aime ! Oui certains diront qu’il y a pas mal d’incohérences et d’invraisemblances mais cela ne m’a pas choqué plus que ça et le final était pour moi aussi insoupçonnable que dans tous ses livres : le suspens nous tient en haleine jusqu’au bout  et on trépigne d’impatience en attendant de connaître le fin mot de l’histoire.

En résumé, beaucoup de longueurs au début, personnages froids et peu intéressants mais peu à peu l’intrigue s’installe on se prend au jeu en allant sur pas mal de fausses pistes. C’est un livre écrit avec beaucoup de simplicité et un final à la Michel Bussi. Bref un très agréable moment passé tout de même.

 

Si je devais donner une note :

15/20 

Livres·Thrillers

Arrêtez-moi, Lisa Gardner

téléchargement

 

Résumé : 

Que feriez-vous si vous connaissiez le jour et l’heure exacts de votre mort? Pour Charlie Grant, ce sera le 21 janvier à 8 heures précises, dans quatre jours. Comme ses deux meilleures amies . Et elle souhaite que ce soit l’inspectrice D.D. Warren de la police de Boston qui se charge de l’enquête. Prise par la traque d’un tueur de pédophiles, D.D accepte à contrecœur. Mais dès qu’elle plonge dans le passé de la jeune femme, son instinct lui souffle que celle-ci ne lui a pas tout dit… Un coupable peut en cacher un   autre : avec Lisa Gardner, il faut toujours se méfier des apparences !

 

Mon avis : 

Je ne connaissais pas Lisa Gardner mais j’ai voulu acheter un de ses livres voyant le succès qu’elle avait actuellement et une amie m’en ayant parlé. Je dois dire que je n’ai pas été déçue. Le résumé laissait déjà entrevoir quelque chose d’assez intéressant à mon sens et j’ai beaucoup aimé. D’accord certaines personnes vont dire que l’intrigue est assez tirée par les cheveux mais moi je l’ai trouvé plausible et j’ai lu bien pire !

L’enquêtrice D.D. Warren enquête donc sur plusieurs meurtres de pédophiles et durant une de ses enquêtes, elle tombe sur Charlie Grant qui lui dit qu’elle sait qu’elle va mourir le 21 janvier comme ses deux meilleures amies et qui voudrait qu’elle enquête sur son meurtre ok le synopsis parle de tout ça mais cette façon de placer l’intrigue m’a plu, j’ai trouvé ça assez original et cela ne va pas être aussi simple que l’on pense : dès le départ l’enquêtrice a un doute concernant Charlie : qu’est-ce qu’elle fait sur sa scène de crime, pourquoi possède-t-elle une arme ?… De plus l’enquête parallèle des pédophiles est bien menée, les explications sur le comment ils font pour appâter leurs victimes notamment sur le net est un sujet qui n’est pas si souvent expliqué que ça dans un bouquin je pense et qui encore une fois est assez réaliste même si je ne suis pas une spécialiste !

Bref , c’est assez dur de bien parler d’un policier sans trop en dévoiler et spoiler les gens, mais je dirai que le style est simple mais bien écrit, que Lisa Gardner a bien travaillé son intrigue notamment le prologue que j’ai adoré, qui met vraiment dans l’ambiance et qui nous fait poser pleins de questions en seulement quelques pages. Le personnage de Charlie est comme je les aime : complexe, brisé, solitaire… J’ai aimé le côté psychologique de l’histoire : comment peut-on se reconstruire après une enfance telle que celle de Charlie qui n’est quand même pas banale mais qui malheureusement je pense existe réellement. Certains diront qu’on se doutait de la fin depuis longtemps mais j’avoue que j’ai quand même hésité presque jusqu’à la fin : je changeais d’avis toutes les cinq minutes ! La personnalité de l’enquêtrice est également intéressante je trouve, ses sentiments sont bien retranscris car même si elle vient d’être maman, qu’elle aime son mari, ce n’est pas le monde des bisnounours, elle se laisse souvent dépasser par son travail et a elle-même une histoire complexe avec ses parents. C’est un personnage franc et qui assume son rôle (enfin la plupart du temps) de jeune maman tout en jonglant avec ce travail très prenant et pesant moralement.

Pour résumer, ce livre m’a assez fait penser aux livres et au style de Patricia Cornwell et je l’adore!! Je n’hésiterai pas à en lire d’autres avec plaisir.

J’ai seulement eu deux petites déceptions : la première c’est que j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs avant la fin du livre, j’aurai enlevé une centaine de pages car j’avoue qu’à un moment donné, pas longtemps, je me suis un peu ennuyée et décroché légèrement.

La deuxième, c’est qu’en fait je n’étais pas au courant que c’était des séries de livres, qu’il y en avait plusieurs avec D.D. Warren et donc j’ai pris un peu son histoire personnelle en cours ce qui est dommage, j’aurai du les lire dans l’ordre même si cela n’empêche en rien la compréhension des différentes enquêtes.

 

Si je devais donner une note : 

17/20

 

Livres·Thrillers·Young Adult

Reste avec moi, Jessica Warman

content

 

Résumé : 

Elisabeth menait une vie de rêve.

Presque parfaite…

Le jour de ses 18 ans, elle meurt brutalement.

Meurtre ou accident, qui pourra le découvrir ?

Une seule personne : Elizabeth elle-même…

 

Mon avis : 

J’ai choisi ce livre pour sa couverture on va dire assez intriguante ainsi que pour son résumé qui me laissait présager de bonnes choses. Bon autant vous le dire tout de suite, ce livre n’est pas un coup de cœur mais il reste quand même assez agréable. C’est beaucoup plus simple que ce que je pensais car je m’imaginais une vraie enquête policière, j’ai d’ailleurs hésité à mettre ce livre dans la catégorie thriller car ce n’en est pas vraiment un au sens propre du terme, ce livre reste très « jeune ». J’ai passé un bon moment car l’écriture est simple, sans prise de tête, il se lit très vite : parfait pour un après-midi de vacances où l’on a pas trop envie de réfléchir.

Elizabeth se réveille le matin de son dix huitième anniversaire très tôt car elle entend des bruits sur le bateau de son père où elle a fait la fête avec ses meilleurs amis. Tout le monde dort encore et en allant dehors elle se rend compte qu’un corps tape contre la coque : son corps!! (ne vous inquiétez je ne vous spoile rien on le sait dès le départ!!). Elle comprend donc qu’elle est un fantôme mais ne se souvient de rien, plus personne ne peut la voir ni l’entendre à pars Alex, un jeune garçon de son lycée mort il y a un an et qu’elle connaît à peine.

Il vont ensemble replonger dans leurs souvenirs respectifs. Elle va suivre la vie de ses amis (ou pas), l’enquête sur sa mort et essayer de comprendre pourquoi ils se retrouvent tous les deux alors que de leur vivant ils faisaient parti de deux mondes différents et ne se côtoyaient pas.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Alex qui est calme, serein et très direct. Quant à Liz, elle est agaçante, prétentieuse, se croit tout permis car ayant beaucoup d’argent, c’est une petite fille gâtée qui obtient tout ce qu’elle désire. J’ai aimé voir l’évolution de son personnage en tant que fantôme car elle se rend compte elle-même au fur et à mesure qu’elle était insupportable et médisante avec son petit groupe d’amis qui faisaient vivre un calvaire aux autres, le groupe VIP, les stars. On apprend petit à petit les raisons de son caractère car elle n’a pas toujours été comme ça.

Il y a des certains moments d’émotions et j’ai aimé que ce livre aborde les thèmes du harcèlement à l’école et de l’anorexie entre autres qui sont des sujets difficiles mais très actuels.

En bref, belle lecture quand même, même si on comprend assez facilement je trouve le lien entre les deux personnages. Je le recommanderai peut-être plus pour des lecteurs plus jeunes.

 

Si je devais donner une note : 

15/20